• Love That Makes Me Cry (Drama japonais)

     

    Love That Makes Me Cry (Drama japonais)

     

     

    Pee Mak Phra Khanong (Film thailandais)

     

    Les informations de base sur le drama…

     

    Pays : Japon Diffusion : du 18/01/2016 au 21/03/2016 Episodes : 10 (46 minutes)

    Réalisateurs : Ishii Yusuke, Namiki Michiko, Takano Mai Scénariste : Sakamoto Yuji

    Compositeur / Musique : Tokuda Masahiro Producteur :  Murase Ken

    Chaine TV : Fuji TV Programme TV : Getsuku Thème : Triangle amoureux

    Genres : Drame - Romance

     

     

    Les acteurs :

    Arimura Kasumi : Sugihara Oto

    Kora Kengo : Soda Ren

    Morikawa Aoi : Ichimura Konatsu

    Nishijima Takahiro : Ibuki Asahi

    Takahata Mitsuki : Hinata Kihoko

     

    Sakaguchi Kentaro : Nakajo Haruta Emoto Akira : Hayashida Masahiko

    Fukushi Seiji : Ibuki Kazuma Hayashida Miyu : Nishino Miori

    Ikeda Yuto : Soda Ren (enfant) Kohinata Fumiyo : Ibuki Seijiro

    Matsuda Miyuki : Kakitani Yoshimi Mitsushima Hikari : Mère d'Oto

    Morioka Ryu : Kaji Noboru Nagano Mei : Funakawa Remi

    Sakurai Yuki : Maruyama Tomoko Takahashi Issei : Sabiki Joji

    Tanaka Min : Soda Renji Urai Kenji : Kanbe Shohei

    Yachigusa Kaoru : Sendo Shizue Yasuda Ken : Shirai Atsushi

     

     

    Le synopsis :

     

    Après le décès de sa mère alors qu'elle n'était encore qu'une enfant, Oto a été adoptée par un couple vivant dans un petit village reculé de Hokkaido. Méprisée par son père adoptif et contrainte de s'occuper de sa nouvelle mère alitée, Oto n'a guère d'espoir de se sortir de sa vie misérable.

     

    Ren travaille à Tokyo comme déménageur. Originaire d'une famille d'agriculteurs de Fukushima, il est trop naïf et trop gentil pour les gens de la ville. Exploité par ses collègues et trompé par ses "amis", il découvre un jour une vieille lettre adressée à Oto par sa mère et dont le contenu l'émeut profondément. Désirant à tout prix rendre la missive à sa propriétaire, il se met en route pour Hokkaido où il va faire la connaissance d'Oto. Les deux jeunes gens reviendront finalement ensemble dans la capitale.

     

     

     

     

     Ma liste de dramas

     

       

    Ugly Duckling : Perfect Match (Drama Thailandais)

     17/20

     

    Comme je l'ai défendu au Day 2 du calendrier de l'Avent spécial drama, je me suis dit qu'il fallait que je sorte son article le plus vite possible pour achever de vous convaincre de vous lancer dans son visionnage).

     

     

    Someday When We Will recall this Love I Will Cry (ce drama a plein de noms plus compliqués les uns que les autres ahah)… m’a fait soudainement me rendre compte que les dramas japonais me manquaient. C’est incontestable que les dramas coréens sont différents des dramas japonais tant dans la manière de filmer, des couleurs etc. Même si les dramas japonais sont souvent dans des couleurs assez fades et sombres alors que les dramas coréens sont très colorés (ça se ressent encore plus quand je fais l’article final), leur univers dans lequel j’ai plongé à mes débuts de dramavores me manquent cruellement et c’est avec ce drama que je m’en suis tout a coup rendue compte. Un peu comme si, au détour d’une ruelle, j’étais repassée devant mon ancienne maison après avoir déménagée. Sensation très étrange et une envie de renouer qui m’a fait sourire. Si cette année a vraiment été une année riche en nationalités (puisque l’une de mes bonnes résolutions était de varier mes visionnages), c’est aussi celle de la nostalgie semble-t-il. Bref Love That Makes You Cry me redonne envie de voir des dramas japonais.

     

    Love That Makes Me Cry (Drama japonais)   Love That Makes Me Cry (Drama japonais)

     

     

    L’Histoire

     

    Je tiens à souligner que j’ai pratiquement immédiatement accrochée à l’histoire et me suis sentie concernée par notre héroïne. Sa situation difficile ne peut pas laisser indifférent. En effet, elle vit chez son oncle qui ne montre clairement aucun signe ni d’attachement, ni d’amour envers elle et son comportement m’a vraiment choquée (mariage forcé, lorsqu’il jette les plantes qu’elle a passée du temps à cultiver, attitude méprisante et rabaissante, pire encore lorsqu’il… ATTENTION SPOIL verse les cendres de sa mère dans les toilettes pour se venger FIN DU SPOIL) et je ne sais même pas comment elle a pu tenir si longtemps… Quel courage. En tout cas, je suis vraiment contente que ATTENTION SPOIL la vieille dame l’ait aidé à s’enfuir parce que la situation était juste ignoble FIN DU SPOIL. Lorsqu’ils quittent la ville dans le camion, j’ai trouvé ça touchant, et libératoire. On sent déjà à quel point l’histoire et la romance va nous toucher et, alors qu’on est soulagé qu’elle ait pu s’enfuir, on admire avec eux le levé du soleil, signe d’espoir et de renouveau…

     

    Love That Makes Me Cry (Drama japonais)   Love That Makes Me Cry (Drama japonais)

    Un drama très beau dans sa simplicité et sa sincérité. Sans prétention, il parvient pourtant à nous emporter ailleurs, dans un bout du Japon plein d’authenticité, de bons sentiments et de tendresse. S’il n’a rien de vraiment original  au premier abord, sa différence avec les autres c’est que ces choses banales, il les raconte bien, avec beaucoup de sensibilité.

    Un drama qui fait réfléchir sur le sens de la vie, sur la vie tout court d’ailleurs. Notre façon de voir le monde et si nous faisons de notre mieux. C’est comme cette image que je regardais souvent lorsque je me sentais déprimée : un bus séparé en deux parties : à gauche la montagne, l’ombre et la grisaille, à droite le soleil et la mer. A gauche le personnage se morfond, à droite le personnage souris en regardant le paysage. Je pense que chaque jour, chaque matin, lorsqu’on se lève on fait un choix : celui de voir le côté positif de la vie, ou au contraire celui de ne voir que le négatif de notre existence. Parce que chacun a un quotidien mêlant les deux, la différence est entre la personne qui voit le verre à moitié plein ou à moitié vide. J’ai fais parti de la seconde catégorie de personnes pendant plusieurs années, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.

    Où je veux en venir ? Nos personnages ont des vies difficiles, mais ils font de leur mieux pour tout et parviennent, malgré leurs soucis, malgré les tâches pénibles au travail, malgré les obstacles, à toujours avancer en donnant le meilleur d’eux même. Et ce témoignage fait du bien et nous encourage dans notre vie de tous les jours.

     

    Love That Makes Me Cry (Drama japonais)   Love That Makes Me Cry (Drama japonais)

    C’est aussi, je pense, un témoignage de cet exode rural forcé que l’on vit de nos jours : la nouvelle génération fuit la campagne où elle ne trouve plus de travail pour rejoindre les grandes villes en quête d’un avenir meilleur, avenir qui n’est souvent qu’une simple illusion car peu finissent par vraiment réussir. Le rêve américain à la japonaise en somme.

    On a donc tout le thème du manque de la terre natale, de la nostalgie des racines et des souvenirs. Lorsque notre héro parle de là d’où il vient, on dirait qu’il s’anime tout à coup d’une certaine chaleur. Ses yeux brillent, il y ait reparti. Ça me faisait souvent mal au cœur de le voir autant triste de n’avoir pu rester auprès de son grand père adoré et de ses champs.

     

    Ce qui m’a également frappée c’est toute la poésie et la beauté des dialogues. Une certaine sérénité et beaucoup de chaleur ressort finalement de tout ce petit monde où chaque mot, chaque pensée est nécessaire, vient compléter l’intrigue et a son importance. C’est assez rare que dans un drama les personnages (surtout masculin) ose se livrer et parler à cœur ouvert avec franchise, sincérité et sensibilité.

     

    Concernant la romance… Nous avons ici un quatuor amoureux (beh oui les triangles c’est passés de mode ahah) plutôt torturé mais qui ne m’a pas lassé pour autant. La vie avait fait se nouer ses personnages ensembles et j’ai retrouvé beaucoup de crédibilité dans leur choix et leurs actions. Nos deux héros s’aiment, mais dans la première partie lui est en couple, dans la seconde c’est elle. Cet amour caché et retenu explose aux visages de nos personnages à l’épisode 5 où l'un des personnages pousse un coup de gueule (plutôt mérité même s’il m’a choquée sur le coup). J’ai beaucoup aimé cette scène de révélation parce qu’elle met tous nos personnages face à leurs sentiments. Leur relation qui s’entremêlent finissent finalement par former un groupe aux personnalités toutes différentes et toutes intéressantes. J’ai beaucoup aimé le traitement des protagonistes !

     

    Love That Makes Me Cry (Drama japonais)   Love That Makes Me Cry (Drama japonais)

     

    Les personnages

     

    Soda Ren, interprété par Kora Kengo.

     

    « Monsieur le déménageur » est vraiment un personnage qui me marquera pour sa sensibilité. Je n’ai jamais vu, je crois, un personnage aussi sensible. Lorsqu’il s’exprime, lorsqu’il agit, tout respire la sincérité et la douceur. J’aimais lorsqu’il faisait sa moue et secouait sa tête de haut en bas en signe d’affirmation ou au contraire de droite à gauche en signe de négation. Un brin timide, toujours à l’écoute (cette capacité m’a beaucoup impressionnée), altruiste, gentil (trop), honnête, dévoué et serviable, il a tout d’un personnage attachant. Il est impossible de ne pas pouvoir se sentir concerner par son sort tant ce personnage est touchant.

    Pourtant, malgré toutes ses qualités, malgré tout ses efforts, comme le dit si bien la vieille dame : « Il est entouré de gens qui se sentent seuls, mais parmi eux, c’est lui qui l’est le plus » parce qu’il prend tellement soin des gens qu’il finit par s’oublier lui-même. J’avais le sentiment que, tout ce qu’il n’avait pas eu, il avait absolument besoin de l’offrir aux autres. 

     

    Sugihara Oto, interprétée par Arimura Kasumi.

     

    Notre héroïne m’a fait beaucoup de peine, surtout dans le premier épisode (comme je l’ai raconté plus haut) et je me suis sentie concernée par son sort dès le premier épisode. Un personnage très intéressant qui sourit malgré la tristesse de sa vie (sa maman est décédée lorsqu’elle avait 6 ans et tout ce qui lui reste d’elle sont de vieux souvenirs et une lettre manuscrite témoin de tout son amour), et qui distribue des petits bonbons à la fraise pour donner du courage ou remercier.

    Travailleuse, honnête, courageuse, elle a, tout comme Ren, la main verte et tente de faire pousser des petites plantes dont elle prend soin. Lorsqu’elle débarque à Tokyo, sa première victoire et de pouvoir gagner sa vie et avoir ses propres choses, des choses qu’elle a obtenu avec son propre argent et ça la rend très fière d’avoir son petit chez elle et ses objets qui n’appartiennent qu’à elle (comme elle le dit si bien). Son petit cocon me manque déjà d’ailleurs,  j’avais réussi à m’attacher à cette petite pièce où il s’est passé et ont été dit tellement de choses.

    J’admirais sa force de caractère, sa bonne volonté et son courage alors qu’elle enchainait les garde dans un sorte de maison de retraite. Un boulot difficile physiquement et mentalement qu’elle exécute pourtant sans jamais se plaindre et avec le sourire. Un beau modèle. 

     

    Ibuki Asahi, interprété par Nishijima Takahiro.

     

    Notre second lead masculin, est un personnage qui semble très rapidement sympathique (bien qu’un peu cliché). Né hors mariage, il ne rêve que d’une chose, être enfin reconnu (ne serait-ce que regardé) par son père, riche (et con) homme d’affaire. Une vie un peu triste mais un grand cœur qu’il a décidé de mettre au service des autres. Je retiens en particuliers une phrase de sa part : « Les rêves sont des défis. Ils sont difficiles et déprimants. Même si tu veux t’en débarrasser sur ne peux pas. C’est comme si ton cœur était pris dans une toile complexe et que tu ne pouvais t’en extirper. ». Cependant, alors qu’il était un moteur pour notre héroïne dans la première moitié du drama (comme vous pouvez juger avec cette citation) j’ai trouvé que dans la seconde, il était plutôt un frein et j’ai fini par moins l’apprécier. Il commet pas mal d’erreur, mais a au moins le mérite de les reconnaitre et de tenter de les réparer. 

     

    Hinata Kihoko, interprétée par Takahata Mitsuki.

     

    Un personnage que j’ai appris à apprécier tout au long du drama. Même si elle était immanquablement un frein à notre couple, je ne l’ai jamais détestée et elle ne m’a jamais agacée. C’est une jeune femme qui a beaucoup souffert et, alors que Ren s’est montré lorsqu’elle en avait besoin, elle a trouvé en lui le réconfort et la chaleur qui lui avait tant manqués. Et, repensé à ce que la vieille dame a dit à propos de la solitude de Ren, même en étant avec elle, il ne faisait que s’occuper d’elle finalement sans écouter ses sentiments. Je pense qu’elle s’est décidé trop tard en fait, peut-être que si elle avait choisi plus tôt de se mettre avec lui et non pas de ne profiter que de sa chaleur, elle aurait eu sa chance face à notre héroïne.

    Elle est tout le contraire d’Asahi : alors qu’elle était un frein dans la première moitié du drama, elle devient un moteur dans la seconde.

     

    Nakajo Haruta, interprété par Sakaguchi Kentaro.

     

    Haruta est un personnage que j’ai eu bien souvent du mal à cerner. Je le trouvais parfois malsain, parfois gentil, sans vraiment savoir démêler le vrai du faut. Une chose est sure il est totalement différent de Ren dans bien des points.

    Je ne comprenais pas trop non plus pourquoi il avait passé un « contrat » avec Konatsu pour l’aider à se faire aimer de Ren alors qu’il était lui-même éperdument amoureux d’elle. Quel choix étrange, même si c’était pour qu’elle reste près de lui. Je le trouvais souvent très dur et je n’approuvais pas toujours ses choix et décisions, même si, d’un côté (et paradoxalement) il semblait du coup plus humain que Ren (car moins « parfait »). 

     

    Ichimura Konatsu, interprétée par Morikawa Aoi.

     

    « Quand tu es triste, tu as l’air triste, quand tu es heureuse, tu as l’air heureuse ». Les mots de Haruta ne pouvaient pas mieux décrire ce personnage qui vit vraiment ses émotions. Lorsqu’elle est triste elle pleure, lorsqu’elle est en colère elle crie et lorsqu’elle est heureuse elle rit. Un personnage entier qui n’a pas peur d’affirmer ni ses opinions ni ses sentiments.

    Lorsqu’elle a tapé le scandale à table à l’épisode 5, ça m’a dans un premier temps choquée, et puis, finalement ; c’était la seule qui avait raison sur tout ça, la seule qui décidait d’être honnête et de jouer carte sur table. 

     

    Love That Makes Me Cry (Drama japonais)   Love That Makes Me Cry (Drama japonais)

     

    La Fin et Conclusions

     

    La fin me satisfait pleinement parce qu’elle représente à la fois une sorte d’aboutissement, et en même temps une fenêtre vers l’avenir. J’ai beaucoup aimé ce retour aux origines, sur le lieu de leur rencontre. Par rapport au point de départ, les personnages sont différents : ils ont eu le temps (le drama s’étale tout de même sur six ans) d’apprendre, d’aimer, de vivre. Alors, si la boucle est bouclée, elle est porteuse de beaucoup de souvenirs et d’expériences. Je suis ravie qu’ils retournent ATTENTION SPOIL manger dans ce restaurant. Si au début elle tente d’être froide, la chaleur de Ren parvient tout de même à briser le mur de glace qu’elle avait construit pour se protéger, ne pas souffrir d’une séparation qu’elle n’avait pas voulu. Et puis il y a ce beau baiser dans le camion et la promesse de se revoir, souvent FIN DU SPOIL.

     

    Finalement, même si dans les derniers épisodes les personnages se tournaient un peu autour, coincés dans un triangle amoureux infernal, JAMAIS je ne me suis ennuyée et j’ai enchainé les épisodes en un temps record. C’est le genre de drama où, lorsqu’on se dit « je vais regarder un épisode », on fini par en voir la moitié. J’ai vraiment envie de revoir ses acteurs, et de me lancer de nouveau dans les visionnages japonais. Et puis, disons ce qui est : 10 épisodes de 45 minutes ça me change clairement de mes dramas coréens de minimum 16 épisodes d’une heure, et ce n’est pas plus mal. Pour le prix d’un je peux en voir deux et c’est un atout de taille !

     

    Un très joli drama plein de poésie, de belles paroles, de (superbe) romance et de sensibilité que je recommande vivement parce que… j’ai vraiment adoré du début à la fin. Il se regarde facilement, et ses personnages attachants créer un univers chaleureux et additif. A voir de toute urgence.

     

     

    En bref

     

    Une sensibilité et une poésie qu'on retrouve rarement dans les dramas...

    Un sentiment d’authenticité et un scénario sans prétention qui se révèle cacher une belle surprise...

    Des personnages travaillés et aussi attachants les uns que les autres...

     

    Les "nombreux" sauts dans le temps qui parfois auraient pu être évité

    (puisque le drama s’étale quand même sur 6 ans)... mais là, je chipote !!!

     

     

     

    Love That Makes Me Cry (Drama japonais)

     

     

    Love That Makes Me Cry

    DDL VOSTFR :  Dubu Fansub (drama complet)

     

    Tu as vu ce drama ?

    Tu l’as aimé ?

     

     

    Love That Makes Me Cry (Drama japonais)


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lululle
    Samedi 3 Décembre 2016 à 09:10

    J'avais super hate que tu sortes enfin ton avis sur le drama parce que tu en as déjà parlé à plusieurs reprises dans d'autres articles et cela avait éveillé ma curiosité. Je vais directement aller le télécharger sur la team alors ! Avis vraiment persuasif ! Tu es forte !!

      • Vendredi 23 Décembre 2016 à 08:44

        Oui j'ai pas mal tardé à sortir l'article mais c'est que je gardais des dramas pour que le blog soit actif. j'ai écris beaucoup beaucoup d'article cet été pour pouvoir ensuite les publier petit à petit !

    2
    Samedi 3 Décembre 2016 à 10:45

    Tu m'a vraiment donné envie de le voir! Merci pour ce belle article.

      • Vendredi 23 Décembre 2016 à 08:45

        Oh mais de rien ! Tout le plaisir est pour moi !!

    3
    Samedi 3 Décembre 2016 à 16:08
    titesilve

    Bon, ce drama est définitivement noté sur la liste de mes prochains J-Dramas^^. Tu donnes très envie de le voir. Je suis déjà fan de la chanson en plus.

    Merci pour cette critique Sam :)

      • Vendredi 23 Décembre 2016 à 08:45

        Ouiiiiiiiiiiiiiii j'ai hate que tu te lances parce que c'est VRAIMENT un drama que j'ai beaucoup aimé (mais je crois que ça se voit dans l'avis :b) !

    4
    Sarah
    Samedi 3 Décembre 2016 à 17:17

    Coucou :-)

    Je suis très contente que tu es publié ton avis sur le drama ! Ca faisait un moment que tu en parlais (parce que oui je suis le blog depuis plusieurs mois mnt mais j'osais pas laisser un commentaire je sais pas pourquoi) et je voulais vraiment en savoir plus !

    Merci pour ce bel article et cet avis complet comme d'habitudes !

    A très bientot !

    PS : continue comme ça, j'aime bcp ton blog, des que je cherche un drama, je viens ici !!

      • Vendredi 23 Décembre 2016 à 08:46

        Han lala c'est trop mignon ! Tu n'es pas la seule à me dire "ne pas oser laisser un commentaire" mais je ne mords pas ! Je suis même plutot sympa :) Merci de t'être lancée en tout cas ça me touche beaucoup !

        :)

    5
    Dimanche 4 Décembre 2016 à 18:50

    Oh tu ma vraiment donner envie de le voir la !

      • Vendredi 23 Décembre 2016 à 08:46

        Yeeeeeeeeeeeeeeeeeeees ! Fonce Min Soo <3

    6
    Sushis33
    Jeudi 8 Décembre 2016 à 21:38

    Un drama que j'ai regardé grace à toi parce que tu en avais parlé dans un de tes bilans ! Une vraie perle cette histoire et ces personnages ! j'avais vraiment passé un super moment et comme tu dis c'est très sensible et poétique comme drama !

    Je conseille et encore merci

      • Vendredi 23 Décembre 2016 à 08:47

        C'est vrai ?! :) J'en suis ravie (et encore plus que aies aimé) !!

    7
    Dimanche 11 Décembre 2016 à 16:28

    Je connais pas mais tu as l'air d'avoir beaucoup apprécié^^

      • Vendredi 23 Décembre 2016 à 08:47

        Ooooh oui ! Je te conseille VRAIMENT :)

    8
    Dimanche 1er Janvier à 15:57

    sa l'air intéressant. J'en ai beaucoup a rattrapé dans les drama et films

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :