• Mon avis sur THIRTY BUT SEVENTEEN (drama coréen)

     

    Mon avis sur THIRTY BUT SEVENTEEN (drama coréen)

     

    TOUT SAVOIR SUR LE DRAMA

    Seoreunijiman Yeorilgobipnida 서른이지만 열일곱입니다 

     

     

     

    Corée du Sud Du 23/07/2018 au 18/09/2018 32 Épisodes (35 min)

    Jo Su Won (Réalisateur) Jo Seong Hee (Scénariste)

    Mun Seok Hwan (producteur) Oh Gwang Hee (Producteur en chef)

     SBS Comédie - Mélodrame - Romance

     

     AVEC

    Shin Hye Sun : Wu Seo Ri Yang Se Jong : Gong Wu Jin

    Ahn Hyo Seop : Yu Chan Wang Ji Won : Kim Tae Rin

    Ye Ji Won : Jennifer/Hwang Mi Jeong

      An Seung Gyun : Jin Hyeon Im Byeong Gi : Le père de Gong Wu Jin  Jeon Bae Su : Wu Seong Hyeon

    Jeon Ik Ryeong : Kim Hyeon Jin Jeong Yu Jin : Gang Hee Su Jo Hyeon Sik : Han Deok Su

    Kim Min Sang : Yu Jung Seon Lee Ah Hyeon : Gong Hyeon Jeong Lee Do Hyeon : Dong Hae Beom

    Lee Seo Yeon : No Su Mi Lee Seung Joon : Kim Hyeon Gyeo Park Si Eun : Wu Seo Ri jeune

    Sim I Yeong : Guk Mi Hyeon Wang Seok Hyeon : Kim Hyeong Tae jeune

    Yun Chan Yeong : Gong Wu Jin jeune Yun Seon Wu : Kim Hyeong Tae

     

     

     

    Wu Seo Ri se réveille du coma dans lequel elle est plongée depuis ses 17 ans. Elle est maintenant âgée de 30 ans cependant elle reste mentalement la jeune fille de 17 ans qu'elle était avant son accident. S'adaptant difficilement à sa nouvelle vie elle cherche à tout prix à renouer avec son passé, c'est ainsi qu'elle croise le chemin de Woo Jin.

    Gong Woo Jin est quant à lui un jeune designer de 30 ans. Suite à un traumatisme qu'il a vécu il y a 13 ans, il évite de s'impliquer dans les relations pouvant le lier aux autres.

     

     

     - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

     

    MON AVIS

     

    17/20

     

     

     

    Still 17 est un drama qui a fait beaucoup de bruit à sa sortie et qui a été suivi par beaucoup d’internautes. Comme à mon habitude, j’ai préféré attendre son entière diffusion pour le voir et aie fini par le laisser sur un coin de mon pc jusqu’à ce que je m’y mette il y a quelque temps. Moi qui avais réussi à ne pas me faire spoiler et à ne pas lire d’avis à son sujet je peux vous dire que cette histoire a été une très belle surprise. Une ambiance chaleureuse qui apporte tout de même son lot de larmes, des personnages attachants et intéressants, une réalisation soignée et en prime des animaux de compagnie trop mignons (dont les dramas manquent cruellement habituellement) !! Bref c’est parti pour mon avis sur un drama qui ne m’a apporté que de belles émotions.

     

    Mon avis sur THIRTY BUT SEVENTEEN (drama coréen)

     

    L’Histoire

     

    Le drama raconte l’histoire tragique de Seo Ri qui, après un violent accident de bus est plongée dans le coma pendant 13 ans. A son réveil… le reflet dans le miroir à changé, elle doit réapprendre à se mouvoir et faire avec un nouvel âge qui ne lui correspond pas : 30 ans. Par-dessus le marché, sa famille ne donne aucun signe de vie et elle décide de s’enfuir de l’hôpital pour aller les retrouver. Mais voilà lorsqu’elle retourne à son ancienne maison, celle-ci a été vendue à de nouveaux propriétaires dont le chef de famille n’est pas vraiment sympathique. En effet Gong Wu Jin, aussi connu sous le nom de « Mister Goong » est un trentenaire froid et renfermé qui n’apprécie pas de se mêler à la vie des autres… Cependant suite à certaines circonstances notre héroïne, Mister Goong, son neveu et le chien vont être amené à cohabiter.

     

    Ce drama m’a vraiment mis du baume au cœur et m’a fait hurler de rire par moment… j’ai vraiment adoré l’humour et la légèreté globale de la romance… ce qui ne m’a pas empêché de pleurer un nombre incalculable de fois parce que le drama sait gérer les émotions à la perfection. Les personnages sont tellement bien écrits (et ils sont sans aucun doute le point fort du drama) qu’ils nous impliquent émotionnellement dès les premiers épisodes et on a qu’une envie, c’est que leurs interactions les guérissent de leur maux. J’ai adoré voir l’héroïne murir au fils des épisodes, le héros s’ouvrir petit à petit et tout le petit monde qui gravitait autour se battre pour leurs rêves. Dans cette maison vont et viennent des personnages qui, tous ensemble, vont se mettre à former une sorte de grande famille conviviale et chaleureuse dans laquelle les larmes sont essuyées par des mains sincères et les sourires échangés par des cœurs vrais.

     

    Et… je suis obligée de parler de cette magnifique romance. Parce que… Ohmondieuquececoupelestmignon… ce duo transmet un bonheur incroyable. Il suffisait de les mettre ensemble à l’écran pour que les images s’illuminent… Ensemble ils avaient une belle harmonie et une alchimie qui crevait l’écran de sincérité. J’ai vraiment adoré les voir tomber amoureux petit à petit au fils des moments partagés, le tout d’une manière très naturelle et vraisemblable. Vraiment ce couple, j’y ai cru et j’y crois encore !

    S’ajoute à cette romance une bromance des plus touchante entre cet oncle taciturne et ce neveu extraverti. Les deux ont une relation touchante et une très très belle complicité. Et, plus le héros ouvrait son cœur, plus leur lien devenait palpable. Non, vraiment, ces deux là m’ont beaucoup émue (SPOIL au mon dieu à la fin lorsque Chan avait peur qu’il disparaisse de nouveau… ça me faisait tellement mal au cœur /SPOIL)…

     

     

    Mon avis sur THIRTY BUT SEVENTEEN (drama coréen)

     

    Les personnages

     

    La vie de notre héroïne, Wu Seo Ri (Shin Hye Sun) a basculé le jour où, après un accident de bus elle tombe dans le coma. Elle va rester endormie durant 13 ans et à son réveil, découvrir que tout a changé. Son reflet dans le miroir est différent et on lui annonce qu’elle à maintenant 30 ans. Impossible de retrouver sa famille, ses amis et en dix ans les lieux qu’elle a connu ont eux même changés pour faire place à des buildings qui lui semblent étrangers. Mais le pire dans tout ça c’est lorsqu’elle découvre que sa précieuse maison construite par son père n’appartient plus à sa famille et qu’elle a été vendu. C’est un personnage très attachant de part son extrême gentillesse et son innocence. Même si tout le monde autour d’elle pense qu’elle a trente ans, dans son cœur et sans tête ce n’est qu’une adolescente de 17 ans à qui on a volé du temps et un avenir. N’étant pas diplômée, son talent au violon n’est pas reconnu et elle peine à trouver du travail. C’est donc un cercle vicieux cruel pour lequel elle ne trouve pas d’autre issue que celle de vivre avec les nouveaux habitants de la maison. Mais ce qu’elle ignore lorsqu’elle y pose ses valises, c’est qu’elle va trouver ici une famille et reprendre goût à la vie…

     

    Au début du drama, lorsque l’on découvre Gong Wu Jin (Yang Se Jong), c’est un personnage qui s’est renfermé sur lui-même et qui, par peur de blesser les autres refuse de s’investir ou d’intervenir dans la vie d’autrui. Persuadé d’être la cause de la mort d’une jeune fille lors d’un accident, il s’est puni en s’isolant du reste du monde, laissant derrière lui son propre bonheur. Lorsqu’on le retrouve à ces trente ans, il est bien loin le jeune lycéen souriant et attentionné qu’on nous avait présenté dans les premières minutes… notre héros est devenu taciturne, froid et détaché et ne veut surtout pas avoir de contacts avec quiconque hormis son petit chien (qui est d’ailleurs la seule preuve de la chaleur et de l’attention qu’il peut accorder aux autres). Mais, au contact de notre héroïne, il va petit à petit s’ouvrir au monde et aux autres et accepter d’intervenir dans la vie des personnes qui l’entourent. Elle va en quelques sortes le libérer du carcan qu’il avait tissé autour de lui et abaisser les murs invisibles qui le séparaient des autres. Plus le drama avançait, plus il était touchant, plus sa sincérité et sa gentillesse le faisait rayonner…

     

    Chan (Ahn Hyo Seop) est un personnage auquel on ne peut que s’attacher à la minute où il apparait. Un grand sourire, un air un peu niais, des mots maladroits mais chaleureux et un regard bienveillant. C’est le premier à tendre la main à notre héroïne et je dois avouer que lorsque je l’ai vu tomber amoureux d’elle… je me suis sentie très triste à l’idée que ses sentiments soient blessés (fatale destinée des seconds leads)… mais c’est en tout cas un personnage lumineux qui transmet une bonne humeur communicative aux autres personnages comme aux spectateurs.

     

    Jennifer (Ye Ji Won – J’adore cette actrice !!) est un personnage qui j’ai tout de suite adoré. Elle dégage un charisme fou et ses attitudes robotisées me faisaient toujours sourire. Cette femme extrêmement intelligente s’exprime quasiment uniquement via des citations d’auteurs qu’elle utilise toujours juste lorsqu’il faut. Lorsque qu’on la découvre au début du drama, on ne peut qu’admirer sa force (quand elle porte notre héroïne ahah), son charisme, ses exploits en cuisine et son professionnalisme. Elle ressemble un peu à une wonder woman. Mais le plus beau dans tout ça, c’est lorsqu’on apprend à la connaitre d’avantage, lorsqu’elle exprime un petit sourire discret ou lorsqu’une larme vient mouiller ses yeux… J’aurais voulu en apprendre encore d’avantage sur son passé et c’est un personnage qui m’a beaucoup touché SPOIL quand on apprend que son mari était dans l’accident et que, de chagrin elle a cessé de prendre soin d’elle et que son bébé dans son ventre n’en a pas réchappé… c’est terrible. Je suis donc soulagée qu’elle puisse à la fin du drama vivre sa propre vie et cohabiter de nouveau avec ses émotions /SPOIL.

     

    Kim Tae Rin (Wang Ji Won) aurait vraiment pu être un personnage agaçant mais j’ai trouvé que pour une fois, on s’en sortait bien avec un second lead qui ne sera jamais un réel frein pour notre héroïne malgré sa jalousie et quelques tentatives vaines pour la ralentir (d’ailleurs elle n’est au final pas très présente dans le drama et arrive assez « tard » pour une rivale). Je pense que c’est même au contraire un personnage qui, sans le vouloir va aider Seo RI en lui faisant prendre conscience par exemple que SPOIL ce qu’elle aimait par-dessus tout ce n’était pas être douée au violon mais bien pratiquer de la musique pour l’amour et le bonheur d’en faire /SPOIL. J’ai beaucoup aimé sa SPOIL prise de conscience et la personne qu’elle est devenue à la fin du drama. /SPOIL

     

     

    Mon avis sur THIRTY BUT SEVENTEEN (drama coréen)

     

    FIN et CONCLUSION

     

    Cette fin était simplement parfaite. Tous les mystères sont résolus et notamment la raison SPOIL de l’abandon de notre héroïne. J’ai été très très triste de découvrir que son oncle était en fait décédé tout en étant soulagée d’apprendre qu’il ne l’avait pas abandonnée. Quand à sa tante à la toute dernière scène on nous laisse entendre qu’il y a moyen de reconstruire quelque chose donc c’est très encourageant /SPOIL. De plus, je ne vous cache pas que j’ai attendu TOUT le drama que le héros découvre enfin la vérité et cette scène m’a absolument BOULVERSEE… SPOIL lorsqu’ils sont devant l’urne et qu’il découvre qu’en fait non, celle qui est toujours vivante c’est bien la jeune fille rêveuse dont il était amoureux enfant, le choc est immense… /SPOIL et j’ai adoré  découvrir qu’en fait, notre héroïne aussi SPOIL avait le béguin pour lui et qu’en plus bah il n’y était VRAIMENT pour rien dans l’accident puisque c’était un arrêt où elle descendait habituellement – même si que ce soit le cas où pas, notre pauvre Woo Jin se torturait pour rien… comment aurait-il pu prévoir l’accident ?! /SPOIL

    Et puis, le drama se termine sur une belle note d’espoir en nous SPOIL réunissant tous nos personnages comme au bon vieux temps autour d’un bon repas… /SPOIL j’ai trouvé que ces dernières minutes étaient contagieuses de bonne humeur.

     

    Thirty but seventeen se termine donc sur un belle morale : celle de savoir apprécier les petits bonheurs du quotidien, faire ce qui nous rend heureux et d’aimer les personnes qui sont auprès de nous jours après jour. Parce qu’il ne faut pas se laisser emprisonner dans un passé résolu mais plutôt profiter de l’instant présent et se satisfaire de ce que l’on possède plutôt que de rêver à ce que l’on n’a pas. On ne change rien avec des « si seulement ». C’est ce que j’essaye d’appliquer au quotidien et c’est à mon sens la recette du bonheur.

     

    Tu as vu le drama ? Tu l'as aimé ?

     

     

    Mon avis sur THIRTY BUT SEVENTEEN (drama coréen)

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :