• Parasyte (film japonais)

     

     

    Parasyte (film japonais)

    Train to Busan (film coréen)

    Kiseijuu / 寄生獣

     

    Japon ★ 29/11/2014  1h49  12 ans et +

    Iwaaki Hitoshi (auteur original) ★ Yamazaki Takashi (réalisateur live)

    Kosawa Ryota et Yamazaki Takashi (scénaristes)  Sato Naoki (compositeur)

    Producteurs :  Abe Shuji, Kawamura Genki, Moriya Keiichiro, Okuda Seiji (producteur)

    Drame - Science-fiction

    Stay (mini drama thailandais) 

    Sometani Shota (Izumi Shinichi) Fukatsu Eri (Tamiya Ryoko)

    Abe Sadao (Miggy) Hashimoto Ai (Murano Satomi)

     

    Asano Tadanobu (Goto) Higashide Masahiro (Shimada Hideo) Ikeuchi Mansaku (A)

    Iwai Hideto (Kusano) Kishima Roy (Un témoin) Kitamura Kazuki (Hirokawa Takeshi) Kunimura Jun (Hirama)

    Okuno Eita (Vendeur du combini) Omori Nao (Kuramori) Toyohara Kosuke (Yamagishi)

    Yamanaka Takashi (Tsuji) Yamaya Kasumi (Yuko) Yo Kimiko (Izumi Nobuko)

     

    Stay (mini drama thailandais) 

    La Terre est envahie par d'étranges créatures qui parasitent le cerveau des humains pour les transformer en monstres cannibales. Izumi Shinichi, jeune lycéen qui vit seul avec sa mère, est victime d'un de ces parasites mais il a réussi à le circonscrire à sa main droite.

     

     Grâce à son nouvel "ami" Miggy, Shinichi va prendre conscience de la gravité de la situation et découvrir que les parasites commencent à infiltrer efficacement la société humaine, et que certains comme Tamura Ryoko sont même présents dans son école. Pour protéger sa vie et celle des êtres qui lui sont chers et notamment sa camarade de classe Satomi, Shinichi n'aura d'autre choix que de se battre contre les parasites.

     

    Stay (mini drama thailandais) 

    7,5/10

     

     

    Étonnant et captivant !

     

     

     

    Très étonnée de ma découverte. Franchement Parasyte est un film dont j’ai croisé l’affiche à de nombreuses reprises sur le net sans jamais m’y intéresser. Et puis il y a quelques jours j’ai eu envie de me regarder un film japonais et je suis retombée sur le poster… en lisant le synopsis je me suis dit « allez, pourquoi pas » sans grande conviction et sans avoir vu ni la bande annonce ni lu des avis. Le cinéma asiatique n’étant souvent pas très bon pour les effets spéciaux j’avais vraiment peur de me retrouver devant un film visuellement peu réussi mais finalement… c’est une de choses qui m’a le plus étonnée : les effets spéciaux sont bons ! A aucun moment je n’ai été gênée durant le visionnage et je me suis laissée emportée très facilement par l’histoire.

     

    Vous allez me dire oui… mais de quoi ça parle ? Et bien ça raconte l’histoire d’une sorte d’invasion par des êtres qui ne peuvent se développer qu’au travers d’un corps étranger dont ils auront pris possession… et ici des humains. S’ensuit très rapidement un véritable carnage parmi la population qui, effrayée par ces nouveaux meurtres plus barbares les uns que les autres commencent à douter de tout et de tout le monde. Et c’est pendant ce temps qu’un jeune étudiant fait face à un événement terrifiant… l’un de ces fameux parasites a pris possession de sa main. Entre eux deux va naître une relation cordiale forcée très intéressante où chacun apprend de l’autre en continu. Bref je m’étends pas d’avantage sur le sujet et vous laisse découvrir par vous-même cette histoire originale et surprenante !

     

    Au-delà de cette histoire fantastique qui m’a parfois fait pensé à l’incontournable Men In Black (que je me reverrai bien d’ailleurs) le film se veut défendre un vrai fond : celui des humains et de leur interaction avec les autres espèces (animales comme végétales). La question est soulevé par notre petit parasite, Migi, qui s’étonne de voir son hôte s’insurger que l’on tue des humains alors que les humains eux-mêmes sont les animaux les plus meurtriers sur cette planète. Même si le sujet n’est pas d’avantage développée, j’ai apprécié qu’on soulève ce petit os parce que j’en ai souvent assez d’entendre « ce n’est qu’un chien, pas un humain »… Oui et ?

     

    Le thème de la position de la femme est également l’un des sujets que Parasyte nous donne à penser avec notamment l’exemple de cette professeur qui se voit obligée de quitter son travail à cause de sa grossesse. Sans vouloir dire de bêtise il me semble qu’au Japon lorsqu’une femme va devenir mère, elle quitte bien souvent son emploi pour devenir mère au foyer. Et nous en venons à ce fameux thème de la mère où l’un des fameux parasites s’interroge sur la nature de celles-ci qui semblent avoir une force et un courage démesuré lorsqu’il s’agit de leur progéniture. Je suis très curieuse de voir la manière dont cela va être développé dans le second opus que je me verrais très prochainement.

     

    Tout ça pour dire que Parasyte est le genre de film parfait pour Halloween (ou pour un après-midi pluvieux comme cela a été mon cas) puisqu’on ne peut pas nier ni sa violence ni son côté bien gore (corps coupé en deux, décapitation, déformation des visages) et que, même s’il ne fait pas peur, il en reste tout de même un peu stressant par moments.

    Je pense du coup m’intéresser à l’anime puisque je sens que le film a du éluder pas mal de choses et qu’une histoire plus développée aurait vraiment beaucoup d’intérêt sur pas mal de point. Bref pour moi c’est un visionnage réussi qui m’a diverti pendant 1h45 sans aucune interruption !

     

     

     

    Xoxo, Sam

     

    Tu connais ? Tu as aimé ?

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Janvier à 15:54

    Bon film ! Il reprend bien le manga !

    D'ailleurs, j'ai lu le manga bien avant le film, et j'avais été assez surprise dans un premier temps d'aimé le manga ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :