•  

     

     

    Princesse Mononoke (Mononoke Hime)

    Coup de COEUR !

      

    Les informations de base sur l’animé…

    Titre original : Tonari no Totoro

    Pays : Japon

    Date de sortie : 01/04/1988

    Thème : Famille

    Genres : Aventure - Comédie - Surnaturel

    Durée : 1h26

    Studios : Studio Fantasia - Studio Ghibli

     

    Le STAFF :

    Réalisateur : Miyazaki Hayao

    Créateurs originaux : Miyazaki Hayao, Miyazaki Hayao (Histoire originale)

    Character designer : Sato Yoshiharu

    Musique : Hisaishi Joe

    Génériques : Inoue Azumi (ED 1, OP 1)

     

    Le synopsis :

     

    Un professeur d'université, M. Kusakabe, et ses deux filles, Satsuki, onze ans, et Mei, cinq ans, s'installent dans leur nouvelle maison à la campagne. Celle-ci est proche de l'hôpital où sa femme est hospitalisée.

    Explorant les alentours, Mei rencontre Totoro, sorte de créature gigantesque et maître de la forêt. Cet étonnant personnage est accompagné de deux de ses semblables, bien qu'ils soient de moindres tailles : le plus petit est blanc et le moyen est bleu. Dès lors, Mei n'a de cesse de rechercher Totoro et de passer du temps en sa compagnie. Elle découvrira notamment les divers et impressionnants pouvoirs de son nouveau compagnon, ainsi que son entourage pour le moins singulier…

     

     

     

     

     

     

    Mon avis :

     

    Les grands fans du Studio Ghibli auront sans doute remarqué que Totoro est l’emblème du Studio et ceci n’est pas sans raison…

    Cet animé est sans doute le plus mignon qu’il m’a été donné de voir : il est plein de magie, de joie, de couleurs et de tendresse… C’est un véritable hymne à la nature et à l’écologie ! La poésie qu’à su mettre en scène le grand Miyazaki en mets plein les yeux dans une simplicité et une pureté sans pareil. Je pense qu’il est juste de dire que cet animé se démarque des autres longs métrages de son réalisateur, souvent plus sombres et torturés (prenant l’exemple de Princesse Mononoke, Voyage de Chihiro ou du Château Ambulant qui sont bien plus durs et lourds de morale de mon point de vue), même si cette fois encore, la force et la sauvegarde de la nature son au cœur de tout.

     

    Si l’on se renseigne un peu sur le cinéaste,  on se rend compte que ce film est sans doute plus personnel encore que l’on peut s’en douter au premier abord puisqu’il a lui-même vécu son enfance dans la campagne japonaise des années 50 qu’il a dessiné pour ce film.

     

    Cet animé m’a tellement marquée et touchée, que dès que je croise quelque chose à l’effigie de Totoro, mon cœur ramollie et une touche de chaleur me rappelle la douceur et la grandeur du personnage. J’ai d’ailleurs gardé l’habitude de gribouiller un peu partout ses petits compagnons (ceux qui ressemblent à des petits lapins blancs). Je trouve cette œuvre très inspirante.

    Ma scène favorite, comme souvent chez les admirateurs du film, c’est celle de l’attente du (chat) bus. Lorsque Sastuki, portant sa sœur endormie sur son dos voit apparaitre près d’elle le géant Totoro et lui offre un parapluie pour qu’il s’abrite de l’averse. Je revois encore avec précision l’expression de ravissement du géant lorsque les gouttes de pluie viennent tomber sur la surface du parapluie, produisant un son qui visiblement lui plait vraiment… Rien que d’y penser, ça me fait sourire !

     

    Je conclurais en affirmant que c’est une histoire douce et poétique à mettre sans hésitations entre toutes les mains, aussi bien celles des tous petits que des très grands. Un incontournable à ne manquer sous aucun prétexte !

     

     

    Mon voisin Totoro DDL VF :

      Zone-telechargement (complet)

     

    Tu as vu cet animé ?

    Tu l’as aimé ? 


    votre commentaire
  •  

    Princesse Mononoke (Mononoke Hime)

     

     

    Princesse Mononoke (Mononoke Hime)

    Coup de COEUR !

     

    Les informations de base sur l’animé…

     

    Titre original : Mononoke Hime

    Pays : Japon

    Format : Film

    Date de sortie : 12/07/1997

    Genres : Action - Aventure - Drame - Fantasy - Shônen - Surnaturel

    Durée : 2h10

    Pour public averti : Oui (violence)

    Studios : Studio Ghibli

    Groupe : Ghibli

     

    Le STAFF :

    Réalisateur : Miyazaki Hayao

    Créateur original : Miyazaki Hayao (Histoire originale)

    Character designers : Ando Masashi, Kondo Yoshifumi

    Musique : Hisaishi Joe

    Scénariste : Miyazaki Hayao (Screenplay)

     

    Le synopsis :

     

    Un jeune guerrier du nom d'Ashitaka est le chef de son village... Mais un jour, il se fait blessé par un sanglier nommé Nago, rendu fou par les démons... Il doit donc quitter les siens et partir à la recherche du Dieu Cerf qui, lui seul, pourra défaire le sortilège, si celui-ci en a envi. Il part donc avec son Chowka Roux, Yakkuru.

    Là où Ashitaka se dirige, les animaux sont maître de la forêt...

     

    Au cours de son voyage, Ashitaka rencontre Lady Eboshi, une femme, chef d'une communauté de forgerons. Elle doit se défendre contre ceux qui lui reprochent de détruire la forêt du Dieu Cerf pour alimenter ses forges... Parmi ses pires ennemis se trouve San (surnommée par les Hommes "Princesse Mononoké", la Princesse des Spectres), une jeune fille élevée par la Déesse des loups du nom de Moro...

    Ashitaka se sent obliger d'arrêter la guerre entre les forgerons et les loups... tout en recherchant le Dieu Cerf qui habite un endroit sacrée que San et ses frères défendent...

     

    Princesse Mononoke (Mononoke Hime)

     

    Princesse Mononoke (Mononoke Hime)

     

    Princesse Mononoke (Mononoke Hime)

    Mon avis :

     

    Je me suis dit que pour ouvrir ma cession « animés », j’étais obligée de commencer par cet animé là. En effet, c’est le tout premier du genre que j’ai vu, loin devant tous les autres qui ne sont arrivés dans ma culture personnelle que des années après.

    Je me souviens encore parfaitement (c’est drôle comment certains souvenirs vous marquent à vie) la manière dont je l’ai découvert… C’était avec l’école, je devais être en CM1 ou CM2, je n’arrive pas exactement à dater, on avait été le voir au cinéma ; je crois bien que c’est le premier film que j’ai vu au cinéma d’ailleurs (juste avant Harry Potter !!!) :) Qu’est-ce que j’avais eu peur (et ça m’a fait sourire de voir qu’il était destiné à un public averti) !!! Les monstres sont hideusement effrayants ! Rien que la première scène de l’animé est flippante, et aujourd’hui encore, marquée comme je l’ai été, lorsque je le regarde je frissonne !

    Comme un ami me l’a fait remarqué récemment (clin d’œil si tu me lis), il est « moins poétique » que les autres Miyazaki. Je dirais oui… et non. C’est vrai qu’il est bien plus trash, mais je crois que son fond est dotée d’une très grande leçon sur la vie, la nature (notamment l’environnement à préserver), l’humanité… Je trouve que les Miyazaki sont d’une grande… maturité, dans l’histoire, la morale à en tirer et le traitement des personnages, toujours très poussé et réfléchis. Pour moi ce sont des films à part entière et non des « dessins animés » à connotation plus enfantine.

    Celui-ci est le plus « violents » que j’ai pu regarder chez le Studio Ghibli, et je ne pense pas qu’il soit à mettre entre toutes les mains.

    Mené tambours bâtant tout du long, on a n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer et j’ai trouvé que malgré sa longueur (2 heures quand même), il se laisse regarder d’une traite sans sourciller :) Je le conseille vivement !

     

     A noter que j’étofferais sans aucun doute cet avis après avoir revisionné l’animé, histoire d’écrire quelque chose de plus construit et de plus intéressant critiquement parlant (encore un néologisme !) ;)

    NB : Ma figurine Princesse Mononoke (en FIMO) pour les curieux :)

     

    Princesse Mononoke (Mononoke Hime)

     

     

    Princesse Mononoke DDL VF :

      Zone-telechargement (complet)

     

    Tu as vu cet animé ?

    Tu l’as aimé ?

     

    Et une très très belle vidéo de ce film (spoil quand même beaucoup, à ne regarder que si vous avez déjà vu le film !) :

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Les informations de base sur le drama :

     

    Pays : Corée du Sud

    Episodes : 18

    Diffusion : du 10/09/2008 au 12/11/2008

    Réalisateur : Lee Jae Gyu (acteur)

    Scénariste : Hong Jin Ah

    Directeur de la photographie : Song In Hyeok (photographie)

    Chaine TV : MBC

    Genres : Comédie - Drame – Romance

     

    Les acteurs :

    Lee Ji Ah : Du Ru Mi

    Jang Geun Seok : Kang Geon Wu

    Kim Myeong Min : Kang Geon Wu / Kang Ma Eh

    Hyeon Jyu Ni : Ha Yi Deun

    Jeong Seok Yong : Park Hyeok Kwon

    Kim Yeong Min : Jeong Myeong Hwan

    Lee Han Wi : Kang Cheon Bae

    Lee Jae Hee : Hong Jun Gi

    Lee Sun Jae : Kim Gab Yong

    Park Cheol Min : Bae Yong Gi

    Park Gil Su : Kim Gye Jang

    Park Seong Taek : Un journaliste

    Song Ok Suk : Jeong Hee Yeon

     

    Synopsis :

     

    Kang Geon Woo, la quarantaine, est chef d'orchestre. Il est un des meilleurs mais sa réputation est désastreuse. Il est connu pour être quelqu'un de prêt à tout pour faire la meilleure musique qui soit. A cause de sa personnalité il pense qu'il est le seul à vraiment savoir faire de la musique, ce qui ne l'aide pas dans ses relations avec les gens. Il rencontre Du Ru Mi, une violoniste, et Kang Geon Woo, un trompettiste qui porte le même nom que lui ; faisant naître un triangle amoureux.

     

     

     

    MON AVIS

     5/20

     

     

     

    J’ai très peu de souvenirs de ce drama à part des répétitions d’orchestre et des personnages torturés, mais je me souviens que je l’avais commencé parce que Jang Geun Seok jouait dedans (et qu’à l’époque je n’avais d’yeux que pour lui). Je ne l’ai même pas fini, parce que je m’ennuyais et que j’avais dû trouver un autre drama plus divertissant à me mettre sous la dent.

    Ce n’est pas que le monde de la musique ne m’intéresse pas, mais j’avais trouvé le tout sans couleur, répétitif (sans cesse empêchés de donner leur concert par tout un tas de péripéties à la noix). Peut-être mériterait-il une seconde chance, mais je doute la lui donner un jour, donc cet avis risque de reste aussi peu étoffé ; je m’en excuse.

     

     

    Beetowen Virus DDL VOSTFR :

      Licencié par Dramapassion (disponible sur leur site)

     

    Tu as vu ce drama ?

    Tu l’as aimé ?

     


    6 commentaires