• Battle Royale (Film japonais)

     Train to Busan (film coréen)

     バトル・ロワイアル 

    Japon Décembre 2000 1h54 15 ans et +

    Takami Koshun (auteur original) Fukasaku Kinji (réalisateur)

    Fukasaku Kenta (scénariste) Action - Drame - Horreur / Épouvante

     

    Stay (mini drama thailandais)
     Kitano Takeshi (Takeshi Kitano) Fujiwara Tatsuya (Shuya Nanahara)

    Maeda Aki (Nakagawa Noriko) Yamamoto Taro (Shogo Kawada)

    Kuriyama Chiaki (Takako Chigusa) Shibasaki Kou (Soma Mitsuko)

    Ando Masanobu (Kazuo Kiriyama) Tsukamoto Takashi (Shinji Mimura

    Anna Nagata (Hirono Shimizu) Hanamura Satomi (Nakagawa Yuka) Masuda Yuuki (Kuronaga Hiroshi)

    Mimura Takayo (Kotohiki Kayoko) Takaoka Sousuke (Hiroki Sugimura)

    Yamaguchi Shigehiro (Oda Toshinori) Yukihiro Kotani (Yoshitoki Kuninobu)

     

     Stay (mini drama thailandais)

     

     

     

    Le Japon est en pleine crise économique, sociale et morale. Cette crise se répercute directement sur la jeunesse, désormais rétive à toute forme d'autorité. Les collégiens ne respectent plus leurs professeurs et les agressent. Face à un absentéisme grandissant, le gouvernement Japonais a voté une loi secrète baptisée "Battle Royale" aka loi "BR".

     Une fois par an, une classe de 3ème est envoyée sur une île déserte contrôlée par les militaires, où les élèves sont "invités" à s'entretuer jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un seul survivant. Ce dernier remporte alors l'épreuve.

     

     Cette année, c'est la classe de Shuya qui a été tirée au sort. Un de leur ancien professeur, M. Kitano, s'est porté volontaire pour encadrer la classe lors de cette épreuve.

     

     

    Stay (mini drama thailandais)

     

     4/10

     

    Boucherie délirante sur fond de musique classique

     

     

     

    Battle Royal. Ce film japonais réputé culte que je dois voir depuis déjà plusieurs années. Alors que je viens de le terminer une question me taraude avec intense : pourquoi ? Pourquoi est-ce que ce film a eu autant de succès et se présente comme un tel must-see alors que je ne lui trouve rien de vraiment extraordinaire, tant sur la forme que sur le fond. Une critique de la société japonaise (et de toutes) ? Le problème c’est que si l’on suit la logique du film et les explications des premières minutes, pour soigner une société en plein conflit de générations où les étudiants se rebellent contre le système, on les mate en les enfermant sur une ile en les forçant à s’entretuer ? Ou donc la logique se situe-t-elle ? Qu’on me l’explique.

     

    Battle Royale (Film japonais)

    Je ne parle même pas des prestations des acteurs qui sont CATASTROPHIQUES, je me suis même demandée (et c’est peut-être le cas après tout) si ça n’avait pas été fait exprès tellement c’était mal joué (et malheureusement, l’avoir regardé en VF faute de sous-titres français a encore d’avantage desservi le tout) ! D’ailleurs… IMPOSSIBLE de s’attacher aux personnages pour moi, même au héros. A chaque mort je restais de marbre. Pour le coup j’étais vraiment spectatrice de l’action (j’avais eu un ressenti similaire pour le film Mademoiselle il y a une ou deux semaines).  Bref, cette boucherie ne m’a fait ressentir aucune émotion alors que je suis habituellement d’une nature très empathique.

     

    Je ne me suis cependant pas ennuyée devant le film, tellement aux aguets du moindre petit indice qui pourrait donner un sens à tout ça, malheureusement entre la niaiserie des paroles, les personnages manichéens et stéréotypés et les enchainements d’action sans réels lien direct, le seul point qui aurait pu être intéressant n’a pas été développé : le professeur. Je sentais en lui un réel potentiel (c’est d’ailleurs le seul acteur qui jouait bien) et un fond intéressant. Malheureusement, et le format du film est peut-être en cause, là encore rien n’est d’avantage développé.  

     

    Battle Royale (Film japonais)

    Le film va loin dans l’autodérision et la parodie, tellement que parfois ça en devenait très très lourd. Je pense notamment par exemple à la scène de la présentatrice qui explique les règles de Battle Royale que j’ai trouvé vraiment ridicule… peut-être que le film a voulu donné dans l’humour « animé ». Je ne sais pas. Cependant, j’ai ri et souris devant  de nombreuses scènes tellement les morts étaient peu crédibles, surjouées et prévisibles.

     

    Cette boucherie sur fond de grands classiques ne m’a donc pas du tout atteinte émotionnellement parlant et n’a pas non plu rempli son office concernant le divertissement que j'en attendais. Il parait que le livre est mieux.

     

     

    Xoxo, Sam

     

     

    Tu connais ? Tu as aimé ?

     


    4 commentaires
  • Old Boy (Film coréen)

     Train to Busan (film coréen)

    Oldeuboi 올드보이 

     

     

    Corée du Sud Novembre 2003 1h59

    Caribu Marley (auteur original) Park Chan Wuk (réalisateur)  

    Hwang Jo Yun (scénariste) Jo Yeong Wook (compositeur)

    Action - Drame - Psychologique – Thriller 16 ans et +

     Stay (mini drama thailandais)

    Choi Min Sik (Oh Dae Su) Yu Ji Tae (Lee Wu Jin)

    Kang Hye Jeong (Mi Do)

    Han Jae Deok (Le professeur de nuit) Ji Dae Han (No Ju Hwan) Kim Byeong Ok (M. Han)

    Kim San (Le gérant du magasin d'électronique) Lee Mi Mi (L'assistante dentaire)

    Lee Seung Sin (Yoo Yeong Ja, l'hypnotiseuse) Oh Dal Su (M. Park) Oh Gwang Rok (L'homme suicidaire)

    Oh Sun Tae (Cheol Wung) Park Jae Wung (Le servant de Cheol Wung)

    Yoon Jin Seo (Lee Su Ah, soeur de Wu Jin) Yoo Yeon Seok (Lee Wu Jin jeune)

     

     Stay (mini drama thailandais)

     

     

     

    Alors qu'il s'apprêtait à fêter l'anniversaire de sa fille, Oh Dae-soo est arrêté par la police pour ivresse sur la voie publique. Arrivé plus tard, son ami d'enfance Joo-hwan persuade les policiers de le laisser repartir. Mais sur le chemin du retour Oh Dae-soo est enlevé. Il est ensuite séquestré, sans savoir par qui ou pourquoi, avec pour seul lien avec l'extérieur une télévision. Relâché 15 ans plus tard, toujours sans explication, Oh Dae-soo est contacté par le commanditaire de son enlèvement. Celui-ci lui propose alors de découvrir les raisons de son incarcération, lui laissant pour seul indice ce proverbe : "le caillou et le rocher coulent dans l'eau de la même façon. " Abandonné à lui-même, il a 5 jours pour découvrir la vérité.

     

    Old Boy est le deuxième volet d'un triptyque sur le thème de la vengeance, initié en 2002 avec Sympathy for Mr.Vengeance et achevé en 2005 avec (Sympathy for) Lady Vengeance.

     

     

    Stay (mini drama thailandais)

     9/10

     

    Un scénario machiavélique et une réalisation cinglante

     

     

    Cela fait déjà plusieurs mois que je me dis que je devrais regarder Old Boy pour la simple et bonne raison que je me sentais imposteur de dire aimer et « connaitre » le cinéma coréen sans en connaitre les piliers. Étant plutôt sensible et émotive, il n’y a pas si longtemps que ça j’avais encore tendance à privilégier les films me laissant dans ma zone de confort, c'est-à-dire les comédies romantiques et films d’action. Mais depuis plusieurs mois (toute nationalités confondues) j’ai envie d’aller au-devant de ce cinéma plus profond pour ne pas simplement me divertir mais pour me cultiver, réfléchir toujours plus et découvrir d’avantage. Vous imaginez donc que maintenant que j’ai vu Old Boy, j'ai très envie de voir les deux Sympathie du même réalisateur et tous les autres…

     

    Old Boy (Film coréen)

     Mais revenons-en au concerné du jour. Old Boy raconte l’histoire d’un homme qui se fait kidnapper un soir de pluie alors qu’une fois de plus, il a été emmené ivre au poste de police. Il va alors être enfermé pendant 15 ans dans une chambre rudimentaire avec pour seul horloge, calendrier, école, maison, église, ami et amant une télévision. A la torture de ne pas savoir par qui ni pourquoi il est enfermé là, il est accusé à tord du meurtre de sa femme il est réputé en cavale. Et puis… 15 ans plus tard il est libéré. Comme ça. Va alors débuter pour notre héros une quête de vengeance et de réponses torturée et douloureuse.  

    Les bases sont posées, Old Boy promettait d’être cinglant, sanglant et dur. J’y ai découvert un scénario mené de bout en bout d’une main de fer, des acteurs aux interprétations sensationnelles et un suspens à en faire tourner la tête. Si j’avais su que je serais autant prise dans cette histoire, autant impliquée avec ce personnage, je n’aurais pas attendu si longtemps pour regarder Old Boy et me frotter au cinéma de Park Chan Wuk.

     

    Old Boy (Film coréen)

    Les plans de caméras soignés, les prises de vues impeccables, les décors, l’esthétisme sombre des images et la bande son épique viennent s’emboiter dans un scénario qui m’a laissé sans voix lorsque l’écran s’est assombri à la fin du film. C’est le genre d’œuvre dont on se souvient longtemps, si ce n’est toute sa vie à cause d’une histoire malsaine au possible… mais grandiose !

    J’ai vraiment adoré suivre les pas de cet homme tourmenté par son passé, par son enfermement et par toutes ses interrogations. Qu’a-t-il bien pu faire pour mériter ça ? Qui l’a enfermé ? Pourquoi ? Pourra-t-il un jour sortir d’ici ? Quand ? Une fois sorti, le désespoir d’une vérité qui le blessera à coup sûr ne l’empêche pas de marcher avec témérité vers les réponses à ses questions, quitte à y laisser sa peau. Ce personnage torturé, cynique et violent est pourtant très attachant : le spectateur se sent d’emblée impliqué avec cette voix off et cet homme vivant en ermite forcé dans cette chambre à la tapisserie vieillissante. On appréciera ce héros en demi-teinte, ni méchant, ni gentil, juste humain.

     

    Old Boy (Film coréen)

     A la fin du film, je me sentais triste, dégoutée et réellement mal. Mal de ce que je venais de découvrir (cela m’avait furtivement traversé la tête mais que je n’avais pas retenu cette idée), trop malsain, trop dérangeant, trop osé mais justement… La perversion que l’on découvre sous toute cette mise en scène fait qu’on tombe sur le cul, qu’on se demande comme le scénariste a pu jouer avec nous, comment des personnages aussi dérangés et torturés ont pu voir le jour ; franchement c’est dur à regarder et à entendre. Un coup de poker qui fonctionne et les acteurs sont tellement bons que j’avais l’impression de tout vivre avec eux.

    Pour son ambiance bien particulière, à la fois sombre et sinueuse, pour sa réalisation soignée et personnelle, pour ses acteurs talentueux et son scénario machiavélique, Old Boy est un film à voir, à revoir aussi pour comprendre le moindre petit bout de détails. 

     

     

    Xoxo, Sam

     

    Tu connais ? Tu as aimé ?

     

     


    2 commentaires
  •  

     

     

    5 films coréens à vois absolument !

    A VOIR ABSOLUMENT !


    Aujourd’hui je vous présente 5 films coréens à ne surtout pas manquer ! Parmi ma liste de visionnage, j’ai choisi 5 œuvres qui m’ont marquées par leur scénario, les personnages, les émotions ou le bon moment passé devant. Si cette sélection vous plait, j’ai 5 autres films sous le coude dont j’aimerais vous parler (j’avais à la base fait une sélection de 10 films). Il y en a pour tous les gouts : action, comédie, romance, drame

     

     

    5 films coréens à vois absolument !

    RUNWAY COP

    2012 – Action, comédie, romance

    Cha Cheol Su est un policier pas très finaud, malpropre, obèse et malpoli mais dévoué à son travail et incorruptible qui va être obligé, par le sort du destin, de s'infiltrer dans un défilé de mode en tant que mannequin pour espionner un trafic de drogue.

    Il finit par réussir à se faire accepter dans le défilé de la styliste Go Yeong Jae entraînée dans l'affaire malgré elle. Mais elle doit tout d'abord lui faire perdre du poids, lui apprendre le métier de mannequinat et les bonnes manières pour faire de lui un top-modèle...ce qui n'est pas une mince affaire sans compter les trafiquants de drogue pas si bêtes que ça !

     

    Une comédie « policière » à l’humour cracra très récréative où se mêlent scènes improbables et personnages stéréotypés. Un scénario sans grande surprise qui parvient pourtant à nous divertir jusqu’à la dernière minute grâce à un enchainement d’événements plus fous les uns que les autres. A regarder pour se détendre, bien installé dans son canap, en pyjama de préférence. :)

     

     ...............................................................................................................................................

     

     

    5 films coréens à vois absolument !

    SHOOT ME IN THE HEART

    2015 – Comédie dramatique, Drame, Psychologique

    Témoin du suicide de sa mère, Lee Su Myeong a développé des troubles de schizophrénie ainsi qu’une phobie des ciseaux (c'est pour cela qu'il a les cheveux longs). À cause de violentes crises, son père décide de le placer en hôpital psychiatrique, et ce, jusqu'à la fin de ses jours.

    Là-bas, il rencontre Ryu Seung Min, un héritier d’une grande fortune. À cause d'une famille cupide qui espère mettre la main sur son héritage, il va être interné de force dans cet hôpital. Ce dernier va tenter du mieux qu'il peut de s’échapper et ne va pas hésiter à utiliser la violence.

    Devenu intrigué par Ryu Seung Min, Lee Su Myeong décide de l'aider avant qu'il ne perde définitivement la raison...

     

    Un film qui aborde habilement les maladies psychologique en nous parlant humain. On suit les aventures de nos deux héros dans cet affreux hôpital psychiatrique où la cruauté du personnel vient s’opposer à la solidarité des patients. Un film plein d’empathie qui nous fait également réfléchir sur la manière dont nous vivons nos propres vies. A la fois drôle et triste, Shoot Me In The Heart est interprété par deux acteurs excellents. 

     

     ...............................................................................................................................................

     

    5 films coréens à vois absolument !

    THE MAN FROM NOWHERE

    2010 – Action, Triller

    Cha Tae Sik est prêteur sur gages, il est aussi très taciturne et secret. Tous les jours, une petite fille prénommée So Mi vient lui rendre visite après les cours. Malgré le fait qu'il ne lui parle très peu, Tae Sik va s'attacher à So Mi.

    La mère de So Mi est, quant à elle, une prostituée. Une nuit, elle vole des dealers de drogues et va mettre en gage, chez Cha Tae Sik, la sacoche où elle a caché la drogue. Seulement, les dealers la retrouvent chez elle et la torturent pour qu'elle leur rende la drogue. C'est aussi à ce moment-là que So Mi rentre chez elle.

    Après que la mère de So Mi ait avoué où elle avait caché la drogue, les dealers se rendent chez Tae Sik et le menacent. Cependant, Tae Sik n'est pas du tout intimidé. Ce n'est que lorsque le chef des dealers lui parle au téléphone et qu'il entend la voix de So Mi que Tae Sik réagit et rend la drogue en espérant avoir So Mi en échange.

    Tae Sik sauvera-t-il So Mi et sa mère à temps ?

     

    Quand l’amour et la haine danse ensemble sur le même tableau, les étincelles sont rouges. The Man From Nowhere conte la chasse épique d’un homme qui veut protéger à tout prix la vie d’une petite fille qu’il a prit sous son aile. Flot d’hémoglobines, angoisse et action sont au rendez-vous avec des combats d’une pure beauté. Âmes sensibles souffriront de certains plans mais les émotions fortes émanant de cette relation presque paternel sauront ravir à coup sur leurs tendres cœurs. 

     

     ...............................................................................................................................................

     

    5 films coréens à vois absolument !

    THE FLU

    2013 – Action, Drame, Triller

    Un groupe de clandestin arrive en Corée en container. À son ouverture, ils sont tous retrouvés morts sauf un qui s'enfuit. L'un des passeurs qui étaient sur place contracte un virus grippal et décède peu de temps après à l'hôpital. En à peine 24h, d'autres cas sont déclarés dans toute la ville. C'est le début d'une pandémie d'une ampleur jamais vue...

    Nous suivrons l'histoire de Kim In Hae, médecin dans l'hôpital de la ville, qui, suite à un accident de voiture, va être sauvée par un pompier du nom de Kang Ji Gu. Celui-ci va tout faire pour la connaître un peu plus.

     

    Une pandémie infernale qui nous entraine dans un tourbillon d’angoisse et une ambiance de fin du monde. Les amateurs du genre apprécieront les plans de caméras, les mouvements de foules et la quête de survie désespérée de nos héros. Foudroyante, l’épidémie semble déterminée à avoir raison d'une humanité impuissante, effrayée, parfois cruelle mais toujours émouvante.

     

     ...............................................................................................................................................

     

    5 films coréens à vois absolument !

    ALWAYS

    2011 – Drame, Romance

    Cheol Min est un ancien boxeur au passé assez sombre reconverti en gardien de nuit dans un parking. Alors que son collègue part à la retraite, il fait la rencontre de la petite fille de ce dernier,Jeong Hwa.

    Jeong Hwa a perdu la vue, quelques années auparavant, dans un accident de voiture. Alors qu'elle habite seule, elle prend l'habitude de venir rendre visite à Cheol Min le soir, comme elle le faisait avec son grand-père. Ainsi, ensemble, ils regardent et commentent des dramas sur leur petit écran.

    Petit à petit, leur relation va évoluer et ils vont devenir de plus en plus proches. Jeong Hwa va s'intéresser au passé de Cheol Min qu'il aura bien du mal à lui révéler.

    Alors que tout semble aller pour le mieux dans leur couple, Cheol Min va reprendre ses activités de boxeur afin de gagner plus d'argent et va proposer à Jeong Hwa de retrouver la vue avec une somme qu'il n'a pas encore...

     

    Une romance poignante et un casting de rêve font de ce film un must see incontestable. Lorsqu’un ancien boxeur n'ayant plus gout à rien rencontre la petite fille aveugle d'un de ses collègues, il retrouve tout à coup un sens à son existence. Violence, douceur, souffrance et tendresse vont s’entremêler pour nous faire passer par tout un tas d'émotions contradictoires... Mais n'est-ce pas là la preuve d'un grand film ?

     

     

     Et vous, quels sont vos films coréens favoris ?

    Dites moi si vous souhaitez découvrir les 5 autres films que j'avais sélectionné pour vous :)

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires