•  

     

     

    TOUT SAVOIR SUR LE DRAMA

     Balchikhage Gogo 발칙하게 고고

     

     

    Corée du Sud Du 05/10/2015 au 10/11/2015 12 Épisodes (60 minutes)

    Lee Eun Jin (réalisatrice) Jeong Chan Mi et Yun Su Jeong (scénaristes)

    KBS2 Comédie - Drame - Ecole - Romance

     

      AVEC

    Jeong Eun Ji : Kang Yeon  ~ Du Lee Won Geun : Kim Yeol

    Chae Su Bin : Kwon Su Ah  ~ N [VIXX] : Ha Dong Jae

    Ji Soo : Seo Ha Jun

    Choi Deok Mun : Kim Byeong Jae Gil Hae Yeon : La gérante Lee Go Su Hee : Choi Hyeon Mi, la mère de Su Ah

    In Gyo Jin : Im Su Yong Kang Gu Reum : Na Yeon Kang Min Ah : Park Da Mi Kim Ji Seok : Yang Tae Beom

    Kim Min Ho : Min Hyo Sik Kim Yeo Jin : Park Seon Yeong, la mère de Yeon Du Lee Mi Do : Nam Jeong Ah

    Ooon [HALO] : Jun Su Park Hae Mi : Choi Gyeong Ran, la proviseure

    Park Yu Na : Kim Gyeong Eun Sin Jae Ha : Choi Tae Pyeong

     

    SYNOPSIS

     

    Au lycée Sae Bit, la compétition est rude et l'élite formée par les meilleurs étudiants de l'établissement prend de plus en plus d'importance et de poids dans l'organisation. Ainsi, le Real King Club, un club de danse formé par les élèves les moins bien classés de l'école et mené par la jeune Yeon Du se voit dans l'obligation de fermer à cause d'un coup monté. En effet, les membres du Baek Ho Club, mené par Kim Yeol, voient d'un mauvais œil ces danseurs qui mettent la musique trop fort et les empêchent de réviser.

     Mais c'est également sans compter l'administration achetée par des pots-de-vin glissés par les parents d'élèves afin de mener leurs enfants à la réussite.

     Dans cet environnement éducatif bien complexe, Yeon Du va décider de se rebeller et de ne plus subir les injustices imposées par ce lycée en demandant, notamment, la création d'un nouveau club de cheerleading.

     

     

     - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

     

     

    MON AVIS

     

    17/20

     

     

     

     

    Je viens tout juste de terminer Sassy Go Go, un drama que j’avais sélectionné dans ma liste de « dramas cultes à voir absolument » parce que ce drama me semblait avoir fait un carton à sa sortie et être toujours très populaire aujourd’hui… A l’époque j’avais fait ce qui me désespère aujourd’hui : je m’étais contenté de tester le pilote et comme mon attention n’avait pas spécialement été retenue, j’étais passé à un autre drama. Cette sale manie m’a fait abandonner bon nombre de séries sans AUCUNE RAISON, chose que j’ai bien souvent regretté par la suite lors de leur deuxième chance. Et bien je peux vous annoncer que nous nous trouvons dans ce cas de figure : le visionnage de Sassy Gogo, des années après, en ce début 2019, est une véritable réussite. A l’avenir, lorsque je voudrais conseiller des dramas scolaires… Cheer Up sera présent dans la liste.

     

     

     

    L'HISTOIRE

     

     

    On débute l’histoire en découvrant deux bandes d’étudiants : les étudiants parfaits aux notes aussi rutilantes que le compte en banque de leurs parents et les étudiants du bas du classement qui préfèrent danser plutôt que de se préoccuper de leur scolarité. Ces deux clubs sont en opposition et en rivalité permanente mais ils vont devoir s’allier pour faire du cheerleading. Décrit de la sorte, le drama peut sembler ne pas avoir beaucoup d’intérêt et pourtant il m’a captivée du début à la fin grâce à ses personnages.

    Sassy Go Go jette deux pavés majeurs dans la mare : la corruption et la pression du système scolaire coréen. Ce sont certes des thèmes récurrents des dramas scolaires mais qui ici fonctionnent tout de même vraiment bien et nous permettent d’apporter un peu de matière à l’intrigue. Même si on reste dans les clichés des parents riches qui mettent la pression à leurs enfants pour protéger leur réputation et dans celui du gentil professeur qui tente de protéger ses élèves d'une administration trop sévère et injuste, l'intrigue nous avale et il n'y a aucun temps mort. Je ne me suis jamais ennuyée dans Sassy Go go, bien au contraire !

     

    On a également une jolie romance qui n’est pas au centre du drama pour autant, ce que j’ai personnellement apprécié. Les deux avaient une belle alchimie, une forte complicité et dégageaient un truc très chaleureux. Je dirais que l’idée que j’ai de leur romance va de paire avec la légèreté de l’adolescence. Le triangle amoureux qui se forme lors de la deuxième moitié du drama m’a fait un peu mal au cœur pour notre second lead masculin… mais pas au point d’avoir un second lead syndrome... donc tout va bien (R.I.P mon petite cœur dans School 2015) !

     

    En revanche… petit point mitigé concernant le Cheerleading qui n’est en fait qu’une excuse pour rapprocher nos personnages. J’aurais bien aimé qu’on en voit plus, et que ce sport soit d’avantage mis en avant dans le drama parce que finalement tout ce que j’en ai retenu c’est que c’est une discipline dans laquelle ont doit donner tout son cœur car c’est notre manière d’encourager les autres. Certes c’est un beau message, mais on ne vera finalement que très peu d’entrainements et on ne suit pas vraiment leur progression.

     

     

     

    LES PERSONNAGES

     

     

    Notre héroïne, Yeon Du (Jeong Eun Ji) n’a rien de bien original : c’est la fille gentille, courageuse et combattante qui porte toujours secours aux autres et qui ne supporte pas l’injustice. Même si parfois je lui reprochais sa trop grande gentillesse, on ne peut qu’être de son côté parce que ses efforts sont touchants. Elle croit vraiment en autrui et tente de son mieux d’apporter son aide et son empathie à qui en a besoin. Quand elle n’est pas d’accord, elle crie fort, quand elle est triste, elle est fond en larme et quand elle est heureuse, elle rit à pleine gorge. C’est vraiment un personnage entier et attachant.

     

    Kim Yeol (Lee Won Geun) est un personnage qui m’a beaucoup surprise pour… sa capacité à illuminer l’écran à chacun de ses sourires. Son regard malicieux et ses manière un peu prétentieuses apportent une sorte de prestance et de charisme au personnage qui n’a d’ailleurs pas à rougir de son intelligence puisque c’est le meilleur de son école. Je pense avoir tout de suite apprécié ce personnage pour son calme et ses « petits coups bas » parce que s’il semble ne jamais s’impliquer dans les affaires des autres, il vaut mieux ne pas lui chercher des noises. Sa relation compliquée avec son père et son enfance très solitaire l’ont rendu un peu imperméables aux difficultés des autres et c’est notre héroïne qui va ouvrir son cœur, petit à petit. J’ai d’ailleurs ADORE le voir tomber amoureux d’elle, il était tout simplement craquant.

     

    Le second lead féminin, Kwon Su Ah (ravie de revoir Chae Su Bin découverte en fin d'année dans I'm Not A Robot) m’a énormément plu. Peut-être même plus que notre héroïne pour la simple et bonne raison qu’elle est tout sauf parfaite. Cette enfant veut échapper à la pression de sa famille et bosse comme une acharnée pour tenter désespérément d’obtenir la première place convoitée par sa mère. Pour y parvenir, elle va être amenée à enchainer mauvaise décision sur mauvaise décision et se retrouver dans une situation ingérable, stressante et culpabilisante qui la met dans la position de la méchante. Rejetée par les autres à cause de toutes ses manigances et mauvaises actions, c’est un personnage que j’aurais énormément voulu aider... Elle nous implique tellement émotionnellement que ses appels au secours silencieux sont autant de raisons de s’attacher à elle malgré ses actes impardonnables.

     

    J’étais ravie de voir que Ji Soo était présent dans le drama parce que je ne m’en souvenais absolument pas. SI je trouve un peu dommage qu’il interprète une fois de plus (rappelons nous Angry Mom) ce rôle du gamin blessé par les adultes qui s’est endurcit et semble au premier abord être un mauvais garçon, je ne peux nier que là encore, il fait carton plein. J’étais tellement touchée par Seo Ha Jun et sa bromance avec le héros était tout simplement adorable.

     

    Et puis... j'étais ravie de retrouver un membre des VIXX dans le drama et, même si son jeu demande a être amélioré, j’ai trouvé qu’il s’en sortait vraiment bien. Son personnage, Ha Dong Jae qui a la phobie des contacts physiques m’a énormément touchée. Le meilleur ami de notre héroïne est passionné de basket et tente de survivre dans un environnement ne se montrant pas toujours très compréhensif. S’il peut sembler un peu naïf, je pense au contraire qu’il est doté d’une grande empathie (je le revois prendre en flagrant délit Su Ah à plusieurs reprises). Par contre SPOIL sa guérison m’a semble un peu trop « facile »… même si son blocage venait d’un traumatisme psychologique dû au fait qu'il avait peur qu'en touchant quelqu'un... il puisse blesser la personne, j’ai trouvé très étonnant que de juste sauver Su Ah fasse partir toutes ses peurs. Pour autant, j’étais contente pour le personnage. /SPOIL

     

     

     

    FIN ET CONCLUSION

     

     

     

    J’ai été très très étonnée du retournement de situation SPOIL de la lettre de suicide de Su Ah. Sous prétexte qu’elle a projeté de mettre fin à ses jours, tous ses camarades oublient ses mauvaises action et se liguent ensemble pour l’aider d’un claquement de doigt. J’étais très sceptiques qu’ils la pardonnent aussi vite et j’avais du coup beaucoup de mal à croire en la sincérité de leurs messages d’encouragement lorsqu’elle est à l’hôpital. Ils n’avaient jamais été proches d’elle et ont quasiment tous souffert de ses agissements. J’aurais volontiers cru en leur pardon mais pas aussi vite, pas de cette manière. /SPOIL Dommage cette rédemption manque autant de réalisme et de crédibilité parce qu'elle était touchante.

    Pour autant… le drama a su nous offrir une fin VRAIMENT complète, mais genre vraiment vraiment. C’est assez rare que des derniers épisodes clôturent aussi bien un drama et je tenais à le souligner. Toutes les intrigues sont résolues, de l’espoir est disséminé ça et là et les personnages ont un avenir devant eux. Ils ont tous surmonté leurs peurs, affronté les adultes et se sont montré courageux. J’aime vraiment ces derniers épisodes et le format de 12 heures était absolument parfait. Il n’en fallait ni moins ni plus pour me convaincre malgré les quelques petits défauts dont je vous ai parlé plus haut.

     

    Je vous conseille donc avec beaucoup d’enthousiasme Sassy Go Go. Si vous aimez les dramas scolaires, celui-ci saura répondre à vos attentes et vous mettre le sourire tout en abordant tout de même des sujets sérieux et douloureux.

     

    Tu l'as vu ? Tu l'as aimé ?

     

     


    5 commentaires
  •  Mon avis sur U-PRINCE SERIES (1) : The Handsome Cowboy (drama thailandais)

     

    TOUT SAVOIR SUR LE DRAMA

     Kamrap Huachai Chom Phayot / กำราบหัวใจจอมพยศ 

     

    Thaïlande Du 22/05/2016 au 10/07/2016 8 Épisodes (60 minutes)

    Chatkaew Susiwa et Kanittha Kwunyoo (Réalisateurs)

    GMM - One TV Comédie - Ecole - Romance

     

     AVEC

     Esther Supreeleela : Prikkang ~ Put Puttichai : Sibtit

    Natthapat Wipatkornthrakul : Pitta  ~ Kanut Rojanai : Key

     Alice Tsoi : Sylvia,  Chonlathorn Kongyingyong : Kiryu, Gun Korawit : Cholly, Jirakit Kuariyakul : Hed

    Jirakit Thawornwong : Hawk, Kunchanuj Kengkarnka : Hippie, Nachat Jantapan : Ped

    Prakasit Bowsuwan : Le père de Prikkang

     

     

    SYNOPSIS

     

    Ce drama fait partie de la séries des "U-Prince", chaque série racontant l'histoire d'un beau garçon, et tous étudiants dans une même fac.

     

     Le jour, Prikkang est une élève normale. Mais la nuit, c'est DJ PK, le meilleur DJ et la fille que tous les garçons rêvent d'avoir mais qui leur est complètement inaccessible, car celle-ci est toujours amoureuse de son ami d'enfance, Sibtit.

     Justement, un soir, elle le revoit en boîte de nuit. Cependant, non seulement celui-ci ne la reconnaît pas, mais il a également complètement changé. Il est devenu arrogant et playboy. Il la pousse tellement à bout qu'elle boit si bien qu'elle rentre chez elle totalement ivre. Son père, en colère, décide de l'envoyer travailler à la ferme de ses amis. Manque de bol : c'est la ferme des parents de Sibtit. 

     

     

     

     - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

     

     

    MON AVIS

     

    07/10

     

     

    Les U PRINCES sont une séries que j’avais commence il y a deux ans. Je m’étais arrêté au bout du premier épisode de The Handsome cowboy à son premier visionnage pour lui préférer The Lovely Geologist. Mais en 2019, j’ai décidé de redémarrer la série en commençant cette fois par le début.  Et c’est de cette manière que je me suis de nouveau lancée dans le visionnage de ce premier opus qui m’a beaucoup plu malgré un héros parfois vraiment horripilant…

     

    Mon avis sur U-PRINCE SERIES (1) : The Handsome Cowboy (drama thailandais)

     

     

    L'HISTOIRE

     

     

    Le concept des UPRINCES séries c’est que chaque minie série se consacre à l’histoire d’amour d’un « prince » de l’université... Il y a en a un pour la fac d’économie, d’agriculture, d’art etc et notre héros dans cette première séries est le plus populaire de tous, un véritable playboy qui enchaine les filles et ne fait que s’amuser et profiter de sa popularité. Seulement voilà, il va faire la rencontre d’une fille, qui, elle ne va pas se laisser faire et qui se révèle être son amour d’enfance. Il va tout mettre en œuvre pour la séduire et relever le challenge sauf que, pris à son propre jeu il va tomber amoureux d’elle. Tout aurait pu être tout rose sauf qu’on n’oublie pas si facilement sa nature et Sibtis apprécie vraiment la compagnie des femmes…

     

    Ce qui m’a principalement dérangé dans ce drama c’est son côté hyper sexiste. Le héros, à plusieurs reprises convint l’héroïne que si les hommes peuvent sortir, les filles non. Il ne veut pas que d’autres garçons la regarde, se montre possessif et va pourtant de son côté voir ailleurs sans aucun remords. J’ai vraiment détesté cette mentalité et je dois ajouter que son comportement m’a, à de nombreuses reprises, énormément énervée. Il y a tout de même deux tentatives de viols sur notre héroïne qu’il finit par se faire pardonner avec de simples excuses et quelques larmes. La culture du viol dans les lakorns… je ne pourrais jamais m’y habituer. Heureusement que dans les derniers épisodes avec le SPOIL repenti du héros, il y a une certaine évolution de la situation, mais rappelons tout de même qu’il tente une seconde fois de la violer une fois ivre… /SPOIL c’est malsain, et violent. Du coup… impossible pour moi de vraiment croire en cette histoire d’amour alors que pourtant elle avait un côté tellement mignon... Bref, très déçue de ce lead masculin, mais au contrairement agréablement convaincue par notre Prikkang qui se montre humaine, déterminée et sensible. Ses réactions m’ont vraiment semblées vraisemblables et ses décisions sont plutôt réfléchies. Brave petite il va t’en falloir du courage...

     

     

    Mon avis sur U-PRINCE SERIES (1) : The Handsome Cowboy (drama thailandais)

     

     

    LES PERSONNAGES

     

     

    Put est un acteur que j’adore, et c’est sans aucun doute mon acteur thaïlandais favori. Le problème c’est que j’ai trouvé que ce rôle ne lui allait pas. Je préfère le voir chaleureux comme son personnage dans Leh Nagfah car, comme je le disais plus haut, Sibtis est vraiment le genre de sale type auquel j’ai vraiment du mal à accrocher. C’est terrible ce qu’il fait endurer à l’héroïne et ses discours sont la plupart du temps à vomir. J’étais très en colère du message qu’il véhiculait pour le public plus jeune et je trouve vraiment dommage qu'il ait du revêtir ce genre de personnage (que le scénario fait d'ailleurs tout pour tenter d'excuser)...

    Prikkang (Ester Supreeleela) est une héroïne plutôt banale mais qui a le mérite d’avoir beaucoup de caractère. Elle ne se laisse pas faire du tout et saura se montrer digne et déterminer face au comportement de celui qu’elle aime. Courageuse, gentille et patiente c’est une jeune femme pleine d’avenir et un personnage que j'ai beaucoup aimé.

    Le second lead masculin, Key (Kanut Rojanai) est d’un ennuie assez pathétique je dois dire et c’est bien dommage parce que j’aimais bien le fond du personnage qui contrastait avec le héros par son bon caractère. Par moment j’aurais même pu vouloir que Prikkang sorte avec lui, mais il ne dégageait pas grand-chose (pourtant l’acteur est vraiment beau !!).

     Le second lead féminin, Pitta (Natthapat Wipatkornthrakul). On en parle ? Dans le genre insupportable, mesquin, tordu et venimeux, on fait difficilement mieux. Même si j’avoue que parfois, j’avais presque envie de la prendre en pitié à cause du comportement de notre héros (je détestais comment il lui parlait et la rabaissait sans cesse devant l’héroïne), dans les derniers épisodes SPOIL les scénaristes ont mis le paquet dans le mélodrame et ont été jusqu’à jouer la carte de la femme désespérée qui paye des méchants et sait utiliser un flingue… /SPOIL c’est bien un drama thaïlandais tiens ahahah Et tout comme Sibtit elle véhicule l'idée sexiste "qu'une femme si elle couche est forcément amoureuse, contrairement aux hommes"... WHAT ?!

     

    Mon avis sur U-PRINCE SERIES (1) : The Handsome Cowboy (drama thailandais)

     

     

    FIN ET CONCLUSION

     

     

    Pour moi, ce drama était un visionnage très sympathique, durant lequel je ne me suis pas ennuyée (pourtant il a le double d'épisodes des autres opus de la série qui se contentent chacun de 4), me suis beaucoup attachée aux personnages, à la magnifique ferme de la famille du héros, et parmi les amis de Sibstis je suis très intriguée par le héros de « The Foxy pilote », qui semblait être le seul garçon mature de la bande. J’ai vraiment hâte de le rencontrer, si je m’écoutais je foncerais direct le voir, mais je veux les regarder dans l’ordre pour faire les choses bien cette fois...

    Bref je vous le conseille si vous voulez un drama sans prise de tête (enfin sauf pour l'éthique du héros ahah), plein de jolies couleurs et des personnages attachants.

     

     

    Xoxo, Sam

     

    Tu connais ? Tu as aimé ?

     

     

    Mon avis sur U-PRINCE SERIES (1) : The Handsome Cowboy (drama thailandais)


    5 commentaires
  •   Mon avis sur U-PRINCE SERIES (2) : The Gentle Vet (drama thailandais)

     

    TOUT SAVOIR SUR LE DRAMA

     Nangsao suai sai kap khunchai saat - นางสาวสวยใสกับคุณชายสะอาด 

     

     

    Thaïlande Du 17/07/2016 au 07/08/2016 4 Épisodes (60 minutes)

    Chatkaew Susiwa et Kanittha Kwunyoo (Réalisateur)

    GMM One TV Comédie - Romance

     

     

     AVEC

    Kang Vorakorn : Thesis  ~ Suthatta Udomsilp : Suay Sai

    GunAchi Achirawich : Pun / PunPun  ~ Pronpiphat Pattanasettanon : Lorthep

     Alice Tsoi : Sylvia, Gun Korawit : Cholly, Kongnawdee Sutthipha : Jelly, Nontanun Anchuleepradit : T-Rex

    Kunchanuj Kengkarnka : Hippie, Victor Zheng : Dash

     

     

    SYNOPSIS

     

    Thesis est un étudiant à la faculté de vétérinaire, obsédé par l'hygiène. Un jour de pluie, il rencontre Suay Sai avec qui il a un accident de voiture. Il la raccompagne jusqu'à chez elle et apprend que depuis sa plus tendre enfance, la jeune femme a peur de la pluie. Le jeune homme, un peu surpris par cette confidence, décide de l'aider à soigner son traumatisme.

     Peu à peu, Thesis et Suay Sai se rapprochent et développent des sentiments l'un pour l'autre. Cependant, plus leur proximité se réduit, plus la jeune femme se sent surveillée...

     

     

     - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

     

     

    MON AVIS

     

    07/10

     

     

    Tout comme pour The Handsome Cowboy j’ai du m’y reprendre à deux fois pour voir The Gentle Vet. La première fois que j’avais vu le premier épisode, l’histoire ne m’avait pas plus emballée que ça et, maintenant que je l’ai vu en entier… je pense qu’il ne sera pas mon favori pour cette série. Ce n’est pas que je n’ai pas aimé les personnages ou la romance c’est juste que bizarrement, le drama ne m’a pas fait ressentir grand-chose…

     

    Mon avis sur U-PRINCE SERIES (2) : The Gentle Vet (drama thailandais)

     

     

    L'HISTOIRE

     

     

    The Gentle Vet raconte l’histoire d’une jeune femme qui… a peur de la pluie. Suite à un traumatisme dans son enfance, les jours de pluie la font pleurer comme un bébé sans qu’elle ne puisse rien y faire… Mais un jour, après un accident, elle rencontre un garçon qui décide de l’aider à vaincre ses peurs et la douleur de ses souvenirs…

     

    J’ai beaucoup aimé l’idée de ce traumastisme lié à la pluie qui apportait une touche d’originalité et une certaine poésie à l’histoire. Cette « maladie » offrait de très belles opportunités au drama pour nous offrir de jolies scènes de couple et de ce coté là, je suis plutôt ravie… malheureusement, j’ai trouvé la romance assez plate, elle ne m’a absolument pas transporté bien que les acteurs aient pourtant une certaine alchimie… dommage pour une romcom dont c’est le but premier…

     

    Le petit point positif de The Gentle Vet c’est la place des animaux. Les deux chiens présents dans cette minie série sont choyés et aimés comme mes propres animaux et cela me fait très plaisir parce que nos ami les bêtes sont bien trop absents de nos chers dramas à mon gout...

     

    Mon avis sur U-PRINCE SERIES (2) : The Gentle Vet (drama thailandais)

     

     

    LES PERSONNAGES

     

     

    Notre héroïne (Suthatta Udomsilp) est un véritable garçon manqué qui préfère jouer au foot le soir après les cours plutôt que d’aller faire du shopping (excusez moi pour ce cliché) et c’est quelque chose qui m’a tout de suite beaucoup plu chez elle. Beaucoup de caractère, de sensibilité et une touche de fragilité font d'elle un personnage intéressant et attachant.

    Face à Suay Sai, notre héros (Kang Vorakorn) est quant à lui beaucoup plus "maniéré" si je puis dire. Toujours muni d’un spray anti bactérien, avec une santé plutôt fragile et de nombreuses allergies, il n’en est pas moins sur de lui lorsqu’il s’agit des filles et n’hésitera pas à saisir toutes les opportunités possible pour séduire notre héroïne.

     

    Mon avis sur U-PRINCE SERIES (2) : The Gentle Vet (drama thailandais)

     

     

    FIN ET CONCLUSION

     

     

    The Gentle vet est dont un mini drama qui se regarde pour le simple plaisir de découvrir une mignonne histoire, avec malheureusement peut d'espoir de vous marquer longtemps. Enfin en tout cas pour moi, ce sera un drama vite oublié ! Dommage parce que ce traumatisme de la pluie aurait pu être un atout de choix...

     

     

    Xoxo, Sam

     

    Tu connais ? Tu as aimé ?

     

     

    Mon avis sur U-PRINCE SERIES (2) : The Gentle Vet (drama thailandais)


    3 commentaires
  • Mon avis sur Kingdom (drama coréen) - NETFLIX

     

    TOUT SAVOIR SUR LE DRAMA

     Kingdeom / 킹덤

     

     

    Corée du Sud Diffusé le : 25/01/2019 6 Épisodes (55 minutes)

    Kim Seong Hun (Réalisateur) Kim Eun Hee (Scénariste)

    Netflix Fantastique - Historique

      

     AVEC

     Joo Ji Hoon : Le Prince Lee Chang ~ Bae Du Na : Seo Bi

    Ryu Seung Ryong : Jo Hak Ju

    Heo Jun Ho : Ahn Hyeon, Jeon Seok Ho : Beom Pal, Jeong Seok Won : Beom Il

    Kim Hye Jun : La reine Cho Kim Sang Ho : Mu Yeong Kim Seong Kyu : Yeong Sin

     

     

    SYNOPSIS

     

    Le Prince héritier de Joseon découvre une mystérieuse épidémie et va devoir faire tout son possible pour protéger son royaume d'une incroyable menace.

     

     

     - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

     

     

    MON AVIS

     

    09/10

     

     

     

    OMGGGGGG !!! Au moment où j’écris cet avis je viens tout juste de terminer Kingdom que je me suis avalé en 1 après-midi grâce à sont format court de 6 épisodes d’une heure. Honnêtement le drama m’intriguait depuis sa sortie sur Netflix mais lorsque j’avais commencé le premier épisode je l’avais mis en pause à la moitié sans aucune raison et, comme je suis en vacances (et que l’on m’a conseillé de m’y remettre) j’ai voulu me remettre à son visionnage… ET BAH DIS DONC…….. Je suis vraiment conquise et j’attends la saison 2 avec beaucoup beaucoup d’impatience !

     

    Mon avis sur Kingdom (drama coréen) - NETFLIX

     

     

    L'HISTOIRE

     

     

    Le drama raconte l’histoire du Prince Lee Chang qui se voit forcer de quitter le palais à la recherche de preuves que son père, le roi, est pris au piège dans un complot infernal. Sur sa route, il va découvrir ce qu’il était loin de s’imaginer… à cause d’une mystérieuse maladie les morts ne meurent plus réellement… Il décide alors de s’engager dans un combat contre le temps (ou plus précisément la nuit) pour sauver son peuple.

     

    Par rapport aux séries et films du genre Kingdom pose dès les premières minutes un cadre bien plus original et inattendu : l’histoire se passera à l’ère Joseon, donc dans le passé… Ce tout nouveau contexte apporte une touche de grandeur puisque le drama place son intrigue parmi les magnifiques temples coréens et les costumes d’époque. Visuellement, vous vous doutez bien que c’est très beau, très travaillé et j’ai beaucoup aimé la manière de filmer, les « effets spéciaux », le maquillage (parce que oui, nos zombies, bah on y croit)… Du côté réalisation et photographie c’est donc un sans faute que nous offre fièrement Kingdom.

    Et du côté scénario… bah on continue dans le positif puisqu’une fois qu’on a passé l’épreuve du premier épisode, on enchaine les épisodes avec avidité, entre complots politiques, attaques nocturnes et suspens tellement bien géré… Franchement je suis tout à fait ravie de ces six premiers épisodes qui ont su aller à l’essentiel sans s’encombrer d’une romance, ni d’intrigues secondaires inutiles. On suit notre groupe de personnages la peur au ventre et on est immergé dans l’action comme si on y était vraiment (vous auriez du me voir sautiquer sur mon canapé « atttentioooon il est derrière toi !!! nonon fais viiiite »)…

    Au passage, comme nous sommes dans un sageuk, nous n’échappe pas aux complots et aux méchants aristocrates, mais c’est pour notre plus grand plaisir, nous ne pouvons pas le nier… Et ces intrigues de lutte pour le pouvoir permettent aussi de ne pas laisser l’histoire basculer dans une simple intrigue de zombies et apporte de la consistance au scénario. Bref, pour moi Kingdom fait un sans faute………… pour le moment !

     

    Mon avis sur Kingdom (drama coréen) - NETFLIX

     

     

    LES PERSONNAGES

     

     

    Le prince héritier, interprété par Joo Ji Hoon (que j’étais au passage ravie de revoir sur mon écran depuis MASK) est un homme qui n’a pas confiance en lui. Né d’une concubine, sa place sur le trône est menacée par le futur enfant à naitre de la reine et, suite à certaines circonstances, il est forcé de fuir le palais pour rapporter des preuves qui lui permettraient de sauver sa tête. C’est un personnage qui m’a assez vite convaincue : il essaye de faire de son mieux pour tout mais peine à prendre les bonnes décisions. Cependant, au cours de son voyage il s’armera de courage pour aider son peuple et, au fils des épisodes on le voit grandir en conviction et en force. A présent, il est déterminé à agir comme un vrai roi en protégeant son peuple comme devrait en être son devoir.

    A ses côté, nous avons son fidèle garde, Mu Yeong (Kim Sang Ho) qui mettrait tout en jeu pour le sauver (et qui est le seul personnage à apporter une toute petite touche d’humour), mais également un médecin, Seo Bi (Bae Du Na), qui tente de trouver un remède à cette mystérieuse maladie et l’intriguant Beom Il (Jeong Seok Won) dont on ne sait pas encore énormément de choses mais qui se révèle essentiel au combat contre nos amis les zombies. Et pour finir, notre super méchant, Jo Hak Ju (Ryu Seung Ryong) qui veut faire abattre notre héros par avidité pour le pouvoir…

     

    Mon avis sur Kingdom (drama coréen) - NETFLIX

     

     

    FIN ET CONCLUSION

     

     

    Je dois avouer que la fin de cet épisode 6 est PLUS que palpitante et je meurs d’envie de voir la suite. De savoir que maintenant, SPOIL les zombies vont aussi pouvoir nous faire frémir de jour /SPOIL apporte une vraie difficulté à nos survivants… Vraiment j’ai hâte que la saison 2 sorte et je n’ai aucune idée de pour quand c’est prévu (2020 sans doute)…

    Bref, après cet avis plus que positif, j’imagine que vous vous doutez que je ne peux que vous encourager à aller voir le drama qui, malheureusement je crois n’est disponible que sur Netflix… :(

     

     

     

    Xoxo, Sam

     

    Tu connais ? Tu as aimé ?

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique